septembre 2015

 

Rapport de la présidente
à la réunion du Comité exécutif de l’Association des retraités du SCFP
du le 25 septembre 2015

Depuis la dernière réunion de mai 2015, le Comité exécutif a poursuivi son travail sur un certain nombre d’initiatives qui, je crois, ont fait progresser le travail et le profil de l’Association.

J’ai bien aimé le rassemblement des retraités, organisé par Brian McCormack, à la convention de l’Ontario.  Une  autre activité réussie fut celle organisée par Blair Redlin en Colombie-Britannique. Les deux activités ont été financées en vertu des directives couvrant les dépenses des représentants régionaux de l’Association. On nous a dit que les membres avaient bien aimé l’occasion de communiquer ainsi que les analyses de l’Association. En effet, on a recommandé de poursuivre le militantisme; entre autres, on a suggéré que l’Association communique avec les parties négociantes et souligne l’urgence de résoudre la question de l’ajustement au coût de la vie.

Par conséquent, l’Association a envoyé une lettre en août à toutes les parties pour revendiquer que les augmentations permanentes en fonction du coût de la vie fassent partie du régime de retraite des employés du SCFP et a incité fortement les parties à réfléchir aux répercussions de la diminution du pouvoir d’achat sur les retraités actuels et leur famille. La lettre exhortait également les parties à s’assurer que les ententes conclues  comprennent des mesures immédiates. La lettre a été envoyée à toutes les parties négociantes et à tous les retraités. À ce jour, seul le SDC a accusé réception de notre missive. Nous avons toutefois reçu de nombreux messages d’appui de retraités.

La dernière offre de l’employeur est une somme unique de 750 $ aux retraités et aux partenaires survivants de plus de 65 ans. Tout à fait inapproprié et crée la division. De plus, l’employeur désire que le SDC retire toutes ses demandes concernant les pensions. Cette question n’est pas la seule en litige. Le SDC tient actuellement un vote de grève. Je discuterai avec le Comité exécutif des prochaines étapes.

Je suis de plus en plus préoccupée par le manque d’engagement des représentants régionaux. Trop souvent, nous envoyons des courriels demandant des commentaires ou des apports et nous ne recevons que de rares réponses. La plupart d’entre eux ont ignoré nos demandes pour leurs commentaires sur le feuillet d’information concernant l’indexation. Nous avons reçu davantage de commentaires et d’apports des retraités que du Comité exécutif! Puisque notre but est d’avoir une Association militante, je crois que l’on doit avoir une discussion sur d’autres structures possibles de notre Association.

Après des discussions poussées avec des collègues, de la recherche et mûre réflexion, j’ai reconsidéré mon désir de rédiger un feuillet d’information sur l’avantage relatif du « briding comparativement à l’indexation », que nous avions discuté lors de la dernière réunion. J’ai réalisé que la recherche nécessaire était plutôt du ressort d’un actuaire, que l’Association pourrait financer. Je prévois d’ailleurs présenter une proposition à cet effet à la réunion.

C’est avec plaisir que j’ai salué, au nom de l’Association, Carole Lefebvre à la célébration de sa retraite en septembre à Ottawa, et lu ai remis un formulaire d’adhésion.

En tenant pour acquis que le Congrès national aura lieu, je propose que le Comité exécutif discute d’un rôle plus actif pour l’Association au Congrès, avec une « équipe » de représentants de l’Association, un kiosque et un portable, et un design professionnel pour le kiosque.

Respectueusement vôtre,

Susan Attenborough
Présidente

1375, boul. St. Laurent Blvd. – Ottawa ON K1G 0Z7 – cuperetirees@gmail.com