Pensions

 

La question des pensions continue d’être un aspect essentiel des négociations entre le SCFP et les syndicats d’employés. Le rajustement en fonction du coût de la vie est encore au nombre des grandes priorités, non seulement pour les retraités actuels, mais également pour la main-d’œuvre active qui planifie son avenir. Depuis huit ans, les prestations des retraités n’ont pas été rajustées entièrement en fonction du coût de la vie (en 2009 et en 2010, il y a eu des rajustements partiels représentant seulement la moitié du taux d’inflation). Sans protection contre l’inflation, nous avons assisté d’année en année à une érosion de la valeur de nos prestations de retraite. En fait, le montant de nos retraites a diminué de plus de 12 % au cours des huit dernières années.

L’actuaire du régime de retraite des employés du SCFP (RRES) a confirmé que notre régime a les moyens d’indexer les prestations de retraite. Nous avons un excédent généreux qui permet d’absorber cette indexation pour les retraités actuels et futurs selon une « base de permanence » (une expression actuarielle qui suppose que le régime demeurera en vigueur à long terme). Cependant, il existe des conditions négociées et des restrictions législatives qui empêchent en ce moment de verser des rajustements en fonction du coût de la vie.

Le SCFP et les syndicats d’employés connaissent tous deux les différentes options qui leur sont offertes en vue de rétablir une protection contre l’inflation à l’intention des retraités.

Les questions liées à la protection contre l’inflation pour les retraités doivent être réglées.

Nous vous suggérons fortement d’écrire aux dirigeants nationaux, aux membres du Comité exécutif national et à votre syndicat d’employés afin d’exprimer vos inquiétudes au sujet de l’érosion de la valeur de vos prestations de retraite et d’insister pour que cet enjeu soit immédiatement réglé.
Il est maintenant temps pour chacun de nous de se faire entendre.
 

1375, boul. St. Laurent Blvd. – Ottawa ON K1G 0Z7 – cuperetirees@gmail.com